Orientations: enquête étiologique

Texte revu et corrigé par Arnaud ROY, psychologue et professeur de Neuropsychologie à l'Université d'Angers.

S'il existe une difficulté d'acquisition du langage, il importe de rechercher une origine à ce trouble.

1 ) Le plus souvent, l’origine est dite « fonctionnelle », on parle communément de retard de langage : le développement du langage de l’enfant est plus lent, moins élaboré, mais respecte les étapes normales du développement. Il a donc un caractère transitoire et il est d’évolution plutôt favorable. Il s'agit d'un enfant, qui pour diverses raisons, "met un peu plus de temps à parler" ! Le pronostic évolutif de ces enfants est favorable A CONDITION que ce retard soit pris en charge précocement (suivi orthophonique ou accompagnement psychologique en cas d’immaturité psychoaffective par exemple). Une consultation de contrôle doit permettre de s’assurer que les choses sont rentrées dans l’ordre (généralement avant l’entrée en CP), sinon les causes suivantes doivent être recherchées.

 

2) Il peut s'agir d'un trouble secondaire à des pathologies sensorielles (perturbation de l’audition ou de la vision) ou de l’appareil phonatoire (dont la paralysie des organes de la voix).

 

3) Un retard peut aussi être causé par une carence affective ou environnementale.

4) Les difficultés peuvent provenir d’une lésion cérébrale survenue plus ou moins précocement au cours du développement : un AVC, une tumeur, une encéphalite, une épilepsie focale par exemple. Celle-ci peut générer des phénomènes de régression du développement et parfois se manifester à distance de la lésion, ce qui nécessite une prise en charge diagnostique et thérapeutique urgente.

​5) Un trouble du neurodéveloppement peut aussi être à l’origine des problèmes de langage.

On distingue :

a)    le handicap intellectuel (une évaluation psychologique s’impose)

b)    les troubles du spectre autistique (consultation pédopsychiatrique, centre ressource autisme)

c)    le trouble développemental du langage (ou Dysphasie ou trouble spécifique du développement)

La dysphasie :

  • Elle concerne l’élaboration du langage oral, entraînant des troubles importants de la compréhension et/ou de l’expression du langage parlé.

  • C'est un trouble primaire:  elle n’est pas associée à un déficit auditif,  à un retard général de développement, ou à des troubles neurologiques.

  • Elle se distingue du retard de langage en étant sévère, durable, structurelle, en lien avec une anomalie dans le développement des zones cérébrales impliquées dans la mise en place du langage.

  • Le langage est dit « déviant », car le sujet ne parle pas forcément moins, il ne parle pas non plus comme un enfant plus jeune : il parle différemment.

 

Etant donné la grande variabilité des développements langagiers observée dans les premières années de vie, le diagnostic est généralement posé vers l’âge de 5-6 ans si l’évolution reste lente et difficile, malgré une prise en charge adaptée.

Enfin, La Dysphasie est à dissocier aux autres troubles spécifiques des apprentissages, ou troubles « dys », comme la Dyslexie (troubles du langage écrit), de la dyscalculie (calcul) ou de la dyspraxie (geste).

Pour nous adresser une remarque/suggestion:

Contact